ÉCOVRAC

Logo ecovrac ptt

Profitez de -5€ sur votre commande à partir de 50€ d'achat avec le code : JUILLET10

sentier st jacques

ST JACQUES DE COMPOSTELLE

L’été dernier, pour la première fois de ma vie, je suis partie marcher 5 jours sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, en suivant les sentiers balisés de coquilles Saint Jacques qui m’ont conduite du Puy en Velay jusqu’à Saint-Alban-sur-Limagnole. Une petite aventure me direz-vous ? Ce fut pour moi un grand pas. Partir avec rien, ou si peu, et le porter sur son dos.

Pourquoi ce chemin ? C’est l’une de mes sœurs qui m’a invitée à goûter cette expérience. Je l’ai suivie sans raison précise, si ce n’est de partager un moment privilégié en sa compagnie et, bien sûr, découvrir de somptueux paysages.

Ce que j’ai trouvé sur ce chemin…

  • La liberté totale : malgré mon sac de 6.8 kilos sur le dos et mes chaussures, je me suis sentie libre d’aller où je voulais (en suivant les balises …), de m’arrêter quand je le souhaitais, pour respirer, prendre des photos, ou simplement vivre le moment présent.
  • L’aventure : j’ai vécu chaque jour des instants de surprises, en marchant, sereine, vers l’inconnu. Lieux, personnes, événements de la vie. Tout fut nouveau et enrichissant.
  • La sérénité : j’ai aimé cette sensation qui me fut offerte par le rythme lent de la marche et le silence du chemin. Se retrouver en pleine nature du matin jusqu’au soir (loin de la ville, des nuisances sonores qu’elle génère), m’a permis de laisser vagabonder mes pensées.
  • Les rencontres : j’ai fait la connaissance de belles personnes qui empruntaient des chemins de vie différents, aux personnalités riches, qui m’ont toutes marquée à leur manière.

Ce que le chemin m’a appris…

  • Tout d’abord, à me débarrasser de mes peurs : la peur de l’inconnu, la peur de manquer, la peur de la douleur, la peur de l’autre…
  • Ensuite, à écouter très attentivement mon corps, car je n’avais jamais connu auparavant l’activité de la marche sur plusieurs jours. Il a fallu m’écouter. D’ailleurs mon corps me l’a bien fait comprendre, mon genou a commencé à me faire mal au bout du 2ème ou 3ème jour de marche.
  • Enfin, à prendre mon temps. Depuis, je m’offre du temps pour moi et uniquement moi pour lire, soigner mes plantes, partir promener quand j’en ai envie. Le temps est une richesse.

Ce qui m’a marquée…

La générosité spontanée des gens et la bonne humeur, alors que nous étions en pleine crise de la COVID. Cette semaine fut une parenthèse hors du temps. Cette expérience me pousse à penser encore plus qu’hier que l’Etre humain est profondément bon. Il suffit de regarder l’autre avec bienveillance, sans peur, sans carapace, pour que la magie opère.

Et… je vais repartir marcher cette année ! en prenant la précaution d’aller m’entrainer un peu avant…, et acheter des bâtons de marche, pour pallier à mes fragilités. Vivement le mois d’août !

Panier
0
    0
    Mon panier
    Votre panier est videRetour à la boutique